search

Recherche

Le commissaire au lobbyisme du Québec veille au respect de la Loi sur la transparence et l'éthique en matière de lobbyisme et au Code de déontologie des lobbyistes.

Vos opinions, au cœur de notre inspiration et de notre action!

La dernière année de notre plan stratégique 2018-2022 est à peine entamée et il est déjà temps pour nous de réfléchir à nos objectifs pour les prochaines années. Nos défis seront nombreux, notamment avec la mise en ligne du nouveau registre des lobbyistes et la poursuite de nos travaux visant à moderniser la Loi. Cette occasion est donc idéale pour prendre le pouls de la population et de nos clientèles afin de connaître leurs besoins et ainsi, d’y répondre adéquatement, à la hauteur de leurs attentes. C’est dans cette perspective que nous avons sondé l’opinion publique. 

Le LobbYscope de janvier vous a d’abord invités à répondre à quelques questions portant sur les outils de communication que nous mettons à votre disposition pour vous informer sur l’encadrement du lobbyisme au Québec. Un autre questionnaire, portant cette fois sur notre mission et nos services, ainsi que sur le registre des lobbyistes, a fait l’objet d’une édition spéciale du LobbYscope d’avril. Un sondage de plus grande portée a finalement été mené par la firme SOM ce printemps, afin de connaître l’opinion de la population générale au sujet du lobbyisme et de mesurer sa connaissance du Commissaire et du registre. 

Nous avons été ravis de recevoir vos réponses en si grand nombre (plus d’une centaine pour chacun des sondages menés par le Commissaire) et nous avons pris connaissance de celles-ci avec intérêt. Il s’agit d’un éclairage fort utile qui nous permettra d’orienter plus précisément nos communications et notre offre de services. Les 1 212 répondants de l’enquête de SOM nous ont également fourni de bonnes pistes concernant la perception du lobbyisme dans la population québécoise, ainsi que la notoriété du Commissaire et du registre des lobbyistes. Voici donc un aperçu des réponses obtenues lors de nos coups de sonde, accompagné des impressions de quelques membres de notre équipe.

Le lobbyisme, qu’est-ce que c’est?

  

« Une personne fait du lobbyisme quand elle communique avec un décideur public (ex. : élu, fonctionnaire) dans le but d’influencer une décision (ex. : attribution d’un contrat, obtention d’un permis, élaboration d’un projet de loi, etc.) pour un client, une entreprise ou une organisation. » C’est ainsi que la firme SOM a défini le lobbyisme auprès de la population afin de connaître sa perception à cet égard. Les résultats indiquent que nous devrons poursuivre nos efforts pour favoriser une image positive du lobbyisme, puisque seulement 22 % des répondants abondent en ce sens, Ces derniers affirment que le lobbyisme… : 

  • agit pour le bien commun : population, démocratie (30 %);
  • est correct ou nécessaire s’il est encadré (19 %);
  • représente un moyen d’influence impactant pour/sur la société, le gouvernement (17 %).

À l’inverse, les répondants ayant une perception négative du lobbyisme (53 % des répondants) se sont expliqués comme suit : 

  • Le lobbyisme est injuste, malhonnête ou manque de transparence (36 %);
  • Le lobbyisme ne sert pas les intérêts du bien commun : population, environnement, démocratie (32 %);
  • Le lobbyisme représente un moyen d’influence impactant pour/sur la société, le gouvernement (12 %);
  • Les lobbyistes agissent pour l’argent (10 %);
  • Le lobbyisme a mauvaise réputation / le répondant n’aime pas les lobbyistes (8 %).

Le registre des lobbyistes est-il consulté par le public? 
Bien qu’il soit l’outil par excellence mis à la disposition des citoyens pour assurer la transparence des activités de lobbyisme au Québec, le registre des lobbyistes demeure peu consulté par le grand public. Ce sont donc seulement 30 % des 1 212 personnes interrogées par SOM qui ont déjà entendu parler du registre, et seulement 3 % qui l’ont déjà utilisé. À noter que 62 % des répondants qui ont utilisé le registre affirment qu’il leur a été « très » ou « assez utile ».

  

Les habitudes d’utilisation du registre des lobbyistes ainsi que l’évaluation de son utilité sont évidemment bien différentes au sein de notre clientèle. Parmi l’ensemble des répondants à notre sondage mené en avril 2021, la majorité (53,2 %) a répondu utiliser le registre des lobbyistes entre une et cinq fois par année, que ce soit pour y inscrire des activités de lobbyisme ou pour le consulter. Si 20,7 % des répondants indiquent ne jamais consulter le registre ou préfèrent ne pas répondre, cela signifie que près de 80 % de nos répondants utilisent le registre au moins une fois par année, ce nombre pouvant grimper jusqu’à plus de 30 fois par année.

Signe que la nouvelle plateforme devant remplacer le registre actuel est attendue de pied ferme par ses utilisateurs, nous avons reçu, par l’entremise des questions ouvertes du même sondage, de nombreux commentaires concernant les irritants causés par la désuétude de l’outil actuel. Cette insatisfaction s’est également traduite dans les réponses aux questions à choix multiples. Ainsi, seulement le tiers des répondants (33,2 %) considèrent avoir eu une « très bonne » ou une « bonne » expérience en lien avec la facilité d’inscription au registre. La proportion des répondants ayant eu une « très bonne » ou une « bonne » expérience en lien avec la convivialité du registre est à peine plus élevée, avec seulement 37,1 % des répondants. Nous espérons sincèrement que la nouvelle plateforme de divulgation des activités de lobbyisme que nous développons saura répondre plus adéquatement à vos attentes et vos besoins. 

La mission du Commissaire est-elle bien connue? 
Tout comme pour le registre des lobbyistes, la connaissance du Commissaire au lobbyisme au sein de la population est plutôt modeste. En effet, ce sont 26 % des répondants au sondage SOM qui ont affirmé connaître l’institution ou, du moins, en avoir déjà entendu parler. Parmi ces derniers, 31 % ont répondu connaître « plutôt bien » (29 %) ou « très bien » (2 %) le rôle et la mission du Commissaire, qui demeurent donc plutôt méconnus. 

  

Le résultat obtenu au sondage que nous avons publicisé dans notre LobbYscope d’avril est évidemment bien différent : 76 % des répondants, qui constituent pour la plupart des clientèles de l’institution, ont affirmé connaître « très bien » ou « plutôt bien » le rôle ou la mission du Commissaire. Par ailleurs, plus de 77 % des répondants jugent que l’encadrement du lobbyisme effectué par le Commissaire est « très utile » ou « assez utile », signe que notre mission est jugée pertinente parmi ceux qui nous connaissent.

La Loi encadre-t-elle adéquatement le lobbyisme?
Pierre angulaire de l’encadrement du lobbyisme au Québec et fondement de notre mission, la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme gagnerait à être connue davantage, et ce, même au sein de notre clientèle, si l’on se fie aux réponses de notre sondage d’avril. Un peu plus de 60 % des répondants ont affirmé « très bien » ou « plutôt bien » connaître la Loi, tandis que le tiers des répondants disent « plutôt mal » la connaître. 

Malgré tout, la Loi semble encadrer adéquatement le lobbyisme selon ces répondants, puisque près de 75 % d’entre eux sont d’avis qu’elle fournit « certainement » ou « probablement » un encadrement adéquat des activités de lobbyisme au Québec.

Les règles d’encadrement du lobbyisme applicables au milieu de travail des répondants semblent par ailleurs mieux connues et plus aisément comprises. En effet, 72,7 % de ces personnes ont répondu « très bien » ou « plutôt bien » les connaître. Donnée encourageante, puisqu’elle témoigne de votre sensibilisation et de votre engagement à l’égard de l’encadrement des activités de lobbyisme. 

Utilise-t-on les services offerts par le Commissaire?
L’utilisation de nos services institutionnels témoigne manifestement de votre engagement envers l’encadrement du lobbyisme. En ce sens, près de 58 % des répondants au sondage publicisé dans le LobbYscope d’avril affirment avoir déjà eu recours à l’un de nos services suivants : 

  • Ressources en ligne et infolettres (52,6 %);
  • Réponse aux demandes de renseignements (38,3 %);
  • Formation sur la Loi (33,7 %);
  • Service-conseil pour l’élaboration de directives, politiques ou cadres (25,3 %);
  • Traitement des signalements et des plaintes (14,9 %).

Le taux de satisfaction à l’égard de ces services est par ailleurs élevé, notamment en ce qui concerne notre formation sur la Loi (86,5 % des répondants qui ont eu recours à ce service affirment en être « très satisfaits » ou « assez satisfaits ») et notre réponse aux demandes de renseignements (86,4 % des répondants qui ont utilisé ce service se considèrent « très satisfaits » ou « assez satisfaits »). Soulignons aussi que nos ressources en ligne et nos infolettres procurent la satisfaction de plus de 79 % de leurs utilisateurs, alors que plus de 64 % des répondants ayant fait appel à nous pour du service-conseil en vue d’élaborer des directives, politiques ou cadres sont « très satisfaits » ou « assez satisfaits » de l’accompagnement obtenu. Enfin, plus du tiers des répondants ayant déjà fait un signalement ou une plainte se disent « très satisfaits » ou « assez satisfaits » du traitement donné à leur signalement ou leur plainte.

Quels sont les meilleurs outils de communication du Commissaire?
Votre sensibilisation à l’égard de notre mission et de la Loi repose aussi en grande partie sur nos outils de communication visant à vous informer sur notre offre de service et sur l’actualité touchant le lobbyisme et son encadrement. Notre sondage mené en janvier 2021 portait spécifiquement sur ce sujet et les résultats sont sans équivoque : notre site Web   demeure la référence pour près de 90 % d’entre vous, alors que nos médias sociaux   rejoignent en moyenne près de 50 % des répondants au sondage. 

Le LobbYscope   fait également bonne figure, puisque les deux tiers des répondants ont affirmé y être abonnés et que parmi ceux-ci, 92,8 % disent lire au moins une édition chaque année. Le pourcentage d’abonnés qui consultent au moins la moitié des parutions du LobbYscope est même supérieur à 80 %. Notre infolettre hebdomadaire gagnerait pour sa part à être connue davantage : plus de 73 % des répondants ne sont pas abonnés à l’Info Registre Hebdo  , en grande majorité parce qu’ils n’en connaissaient pas l’existence. Ceux qui y sont abonnés se montrent toutefois intéressés par son contenu, puisque près de 63 % d’entre eux la consultent au moins cinq fois par année. 

Finalement, ce sondage nous a permis d’en apprendre davantage sur vos préférences de contenu et sur les sujets dont vous souhaitez demeurer informés. Les trois sujets qui sont les plus populaires parmi nos répondants sont :  

  • Les actualités sur le lobbyisme et son encadrement (71,6 %);
  • Les textes visant à sensibiliser sur la Loi ou à mieux faire comprendre des aspects de celle-ci (66,7 %);
  • Les nouvelles sur nos projets institutionnels, tels que la refonte du registre des lobbyistes ou la modernisation de la Loi (43,1 %).

Une rétroaction fort utile qui nous permettra de développer encore plus de contenu pertinent et intéressant pour vous! 

Une transparence qui gagne à être connue 
Les résultats obtenus dans le cadre des trois enquêtes montrent que le lobbyisme gagne à être connu davantage par la population québécoise, mais aussi, à être reconnu. À cet égard, la sensibilisation des parties prenantes et leur engagement à démystifier la pratique du lobbyisme demeurent incontournables : plus la Loi sera comprise et respectée, meilleures seront la confiance et l’adhésion de la population. Nous comptons donc poursuivre et intensifier nos efforts pour simplifier la compréhension de la Loi par les citoyens et nous assurer de son respect par les différents acteurs concernés. 

Nous prenons également bonne note de vos intérêts et besoins en matière de contenu et continuerons de vous proposer des sujets liés à ces préoccupations. Pour demeurer informés, suivez-nous sur le Web, les médias sociaux et par l’entremise de nos infolettres!

Rappelons que nous sommes toujours disponibles pour répondre à vos questions sur la Loi et pour vous accompagner dans l’application de celle-ci dans vos activités courantes. N’hésitez pas à faire appel à notre équipe  !

Qu’en pense notre équipe?

À voir : quelques membres de notre équipe se prononcent sur les résultats des sondages et partagent leur définition du lobbyisme.

  

Bon visionnement  !