search

Recherche

Le commissaire au lobbyisme du Québec veille au respect de la Loi sur la transparence et l'éthique en matière de lobbyisme et au Code de déontologie des lobbyistes.

Légitimité du lobbyisme

Le lobbyisme est légitime quand il est exercé dans la transparence

Dans les démocraties modernes, la pratique du lobbyisme repose fondamentalement

sur le droit de tout individu de s’adresser à une personne élue pour faire valoir son point de vue.

Plusieurs états démocratiques en ont réglementé la pratique. Tout en étant légitime, le lobbyisme doit s’exercer dans la transparence, c’est-à-dire permettre aux citoyens de savoir qui cherche à influencer les décideurs publics.

L’État québécois a fait le pari qu’un citoyen mieux informé des choix auxquels sont confrontés les décideurs publics prendrait une part plus active à la vie démocratique plutôt que de s’en distancer. La transparence tend à favoriser une meilleure imputabilité des dirigeants, à favoriser la participation aux débats et à accroître le consensus social autour des décisions qui sont prises.