Une étude sur le phénomène des portes tournantes au Canada
Les chercheurs Stéphanie Yates (Ph.D, Université du Québec à Montréal), Raymond Hudon, Mathieu Ouimet (tous deux Ph.D, Université Laval) avec la collaboration de Frédéric Roy s’intéressent au phénomène des portes tournantes au Canada dans une étude intitulée : « Entre deux mondes : Perspectives sur le phénomène des portes tournantes au Canada ».

Ce phénomène fait référence à la situation d’élus ou de fonctionnaires qui, après avoir quitté leur charge publique, sont recrutés à titre de lobbyistes par diverses entreprises privées, compte tenu de leur expertise et de leur connaissance approfondie de plusieurs dossiers. Inversement, le phénomène concerne aussi les personnes issues de l’entreprise privée qui deviennent titulaires de charges publiques en occupant des fonctions plus ou moins liées au secteur dans lequel il ont été antérieurement actifs professionnellement.

Actuellement, à l’étape de la caractérisation préliminaire, les chercheurs se proposent d’étudier la provenance professionnelle et la destination des titulaires de charges publiques qui occupent de hautes fonctions au sein du gouvernement du Québec et au sein du gouvernement fédéral (les ministres, les chefs de cabinet, les sous-ministres et les dirigeants d'organismes publics).

Pour lire la version préliminaire de l’étude