Collaboration avec la Ville de La Prairie
Élaboration de la « carte du lobbyisme » de la Ville
En collaboration avec la Ville de La Prairie, le Commissaire au lobbyisme du Québec a entrepris l’élaboration d’une « carte du lobbyisme ». Cet exercice consiste à analyser les processus administratifs encadrant les décisions que la Ville est appelée à prendre au quotidien, à identifier les zones où s’exercent des communications d’influence dans son champ d’expertise et à cibler les interventions ou les mesures à prendre afin de faire respecter la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme.

Cette collaboration avec la municipalité de la MRC de Roussillon permettra également au Commissaire au lobbyisme d’élaborer un outil qui pourra servir aux autres municipalités pour effectuer leur propre « carte du lobbyisme » et ainsi accroître leur connaissance sur le phénomène du lobbyisme tel qu’il se pratique dans leur environnement.

En acceptant de collaborer avec le Commissaire au lobbyisme du Québec pour l’élaboration de sa « carte du lobbyisme », la Ville de La Prairie démontre l’importance qu’elle accorde aux règles de bonne gouvernance et de transparence. En plus de favoriser l’adhésion des élus et employés de la Ville aux objectifs de la Loi, l’établissement de la « carte du lobbyisme » leur permettra d’être mieux outillés pour détecter ou anticiper les communications d’influence effectuées dans les secteurs d’activité les plus sensibles de leur administration municipale et de bien les gérer.


La transparence, une responsabilité partagée


Le lobbyisme implique deux acteurs, celui qui cherche à influencer et celui que l’on cherche à influencer, un lobbyiste et un titulaire d’une charge publique. Si le lobbyiste a l’obligation d’inscrire ses activités de lobbyisme au registre des lobbyistes, le titulaire d’une charge publique a, à titre de gardien des processus de décisions de nature publique, un important rôle à jouer dans l’application de la Loi.

Le droit de savoir des citoyens fait dorénavant partie intégrante des conditions d’exercice des responsabilités des titulaires de charges publiques québécois. Ils doivent ainsi développer une nouvelle sensibilité et modifier leur approche, notamment en interrogeant leur attitude au regard des contacts qu’ils ont avec les lobbyistes. Pour les titulaires de charges publiques, cela implique d’être en mesure de reconnaître les situations qui sont clairement ou vraisemblablement visées par la Loi et d’exiger des lobbyistes qu’ils déclarent leurs mandats au registre des lobbyistes.

Afin d’amener les institutions publiques à intégrer la préoccupation de transparence à l’égard des communications d’influence dont elles font l’objet, le Commissaire au lobbyisme du Québec encourage les institutions publiques à cerner la pratique du lobbyisme et à mettre en place les mesures pour qu’il s’exerce conformément à la Loi. La « carte du lobbyisme » est l’outil tout désigné pour se faire.