REGISTRE DES LOBBYISTES :
UNE AUGMENTATION QUI NE DOIT PAS FAIRE ILLUSION
Après dix ans de mise en œuvre de la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme, Me Casgrain estime que la culture de transparence et d’éthique s’installe graduellement par une appropriation de plus en plus marquée de la Loi par les lobbyistes et les titulaires de charges publiques.

« L’augmentation importante du nombre d’inscriptions au registre des lobbyistes au cours des deux dernières années témoigne notamment des progrès accomplis », affirme le commissaire au lobbyisme. Au cours de l’exercice 2011-2012, 2 797 lobbyistes ont inscrit un ou plusieurs mandats au registre, soit 912 de plus que l’année précédente, ce qui représente une augmentation de 48 %. De ces 2 797 lobbyistes actifs en cours d’année, 1 130 lobbyistes se retrouvaient au registre pour la première fois.

L’augmentation du nombre d'inscriptions au registre des lobbyistes ne doit cependant pas laisser croire que les objectifs de la Loi sont pleinement atteints. Il reste encore beaucoup à faire afin que l’ensemble des lobbyistes se conforme aux exigences de la Loi et du Code de déontologie des lobbyistes. Pour le commissaire au lobbyisme, « sans des lobbyistes dûment inscrits au registre des lobbyistes, et qui adoptent de saines pratiques de lobbyisme, sans des titulaires de charges publiques conscients des enjeux et qui s’assurent du respect des règles et sans la vigilance des citoyens, aucune action du Commissaire au lobbyisme du Québec ne pourra favoriser pleinement l’atteinte des objectifs poursuivis en matière de transparence. »