Le commissaire au lobbyisme du Québec, Me François Casgrain, a déposé le 11 juin dernier son rapport d’activité 2009-2010 à l’Assemblée nationale. Traçant un bilan positif de l’exercice 2009-2010, Me Casgrain constate que même s’il reste beaucoup à faire en matière d’encadrement des activités de lobbyisme, l’intérêt croissant des citoyens et des décideurs publics pour l’éthique et la transparence marque un tournant qui peut avoir un effet déterminant dans le respect de la Loi. « La confiance des citoyens envers leurs institutions est un enjeu majeur dans l’exercice d’une saine démocratie et d’une bonne gouvernance. À cet égard, la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme et le Code de déontologie des lobbyistes constituent des pièces maîtresses de la législation québécoise, pour y arriver. De plus en plus de citoyens et de décideurs publics en sont conscients maintenant. »