Le Commissaire au lobbyisme travaille continuellement à établir des relations avec les citoyens et les citoyennes et il est à développer une nouvelle approche dans ses communications avec eux en rencontrant des groupes communautaires. Dans le cadre d'un projet-pilote, une tournée effectuée auprès des groupes communautaires de la région Chaudière-Appalaches s’est terminée en décembre dernier. L'objectif était de sensibiliser et d’informer des groupes de citoyens qui sont particulièrement actifs dans leur milieu sur la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme, sur le Code de déontologie des lobbyistes, sur le registre des lobbyistes et sur leur droit de savoir qui cherche à influencer les décisions d’intérêt public.

Lors de cette tournée, le Commissaire au lobbyisme a fait le constat que trop de citoyens ne connaissent pas la Loi et le Code de déontologie. Les rencontres ont aussi donné l’occasion à ces citoyens de se familiariser avec le registre des lobbyistes, qui leur permet de savoir qui cherche à influencer les décisions d’intérêt public prises par des représentants des institutions parlementaires, gouvernementales et municipales sur des sujets qui les intéressent plus particulièrement.

Présentement, la Loi ne confère pas d'obligation légale aux groupes communautaires qui mènent des activités d’influence auprès des pouvoirs publics. Par ailleurs, les groupes rencontrés dans la région Chaudière-Appalaches savent que le commissaire au lobbyisme, M. André C. Côté, a recommandé lors de la Commission parlementaire sur les finances publiques en mai 2008 qu’un plus grand nombre d’organismes à but non lucratif soient assujettis à la loi sur le lobbyisme et ce afin d’assurer le respect des objectifs de transparence et de sain exercice des activités de lobbyisme.