Pour une seconde fois, la présidente de l’Association des ingénieurs-conseils du Québec, Mme Johanne Desrochers, s’est reconnue coupable d’infractions à la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme. Mme Desrochers, qui agissait à titre de lobbyiste d’organisation, avait omis d’inscrire un mandat au registre des lobbyistes. Le 16 décembre dernier, elle s'est acquittée d’une amende de 500 $.

Mme Desrochers a cherché à influencer, à l’hiver 2007, des représentants de la Ville de Québec, soit la directrice de division au Service de l’approvisionnement, le directeur de division au Service de la gestion des immeubles, le directeur du Service de l’ingénierie, un conseiller municipal, le directeur général adjoint ainsi que le directeur du Service des affaires juridiques. Les entretiens visaient à faire apporter des modifications aux documents d’appel d’offres ainsi qu’au fonctionnement du processus d’appel d’offres.

Consulter le communiqué de presse.